Les fantaisies de la Sirène

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le phare de la Ballade des Mots

Début du printemps. Une douce brise vient atténuer la chaleur des premiers rayons de soleil. Sur la place devant le phare d’Eckmühl se promènent les premiers touristes de la saison. L’un des plus hauts d’Europe et le plus visité de cette pointe bretonne, c’est à son pied que nous avons décidé de nous retrouver.

Comme à mon habitude, j’ai enfilé un jean moulant, un haut assorti et un blouson en cuir pour couper le vent. Les talons de mes chaussures sont exceptionnellement plats, mais, l’aspect pratique a primé sur ma préférence. Je passe les doigts dans mes cheveux, tentant de remettre un peu d’ordre dans cette anarchie provoquée par Eole. Je souris, car cela n’a guère d’importance pour la suite…

Un dernier coup d’œil à ma montre, je me lève de la terrasse du café où je m’étais installée, visage offert à la chaude caresse de Râ, narines enchantées par l’arôme de cette tasse d’un breuvage noir et brûlant. Ce matin, j’ai attendu ton texto, puis j’ai calculé ton temps de route et je suis partie. La météo est clémente et ton voyage aura été plus agréable.

Un bruit de moteur, je me retourne et une belle moto carrossée de bleu, comme celui de tes yeux, vient s’arrêter le long du trottoir près de moi. Tu enlèves tes gants, puis déboucle la lanière de ton casque avant de l’ôter et de le poser devant toi. Tu plantes ton regard dans le mien, comme à ton habitude, tes lèvres plissées en un sourire enjôleur et légèrement mais tendrement moqueur.

Instant suspendu dans la course du temps. Les mots sont superflus. Ton bras gauche attrape un autre casque derrière toi, ta main me le tend, je l’enfile et m’installe derrière toi. Tu remets le tien, caresses légèrement mes doigts qui sont venus s’accrocher à tes hanches et lentement tu démarres.

Dans un ballet de mots nous nous sommes connus, après un échange de photos fades comparées à la réalité, tu t’es obstiné. Alors, j’ai souri, répliqué, taquiné. Les distances ont été effacées pour vivre ces quelques moments d’amitié.

Les maisons défilent, s’espacent, disparaissent. Seule reste cette nature sauvage le long d’une côte déchiquetée, si belle et si désirable. Nos corps se penchent dans les courbes et se redressent dans les lignes droites. Tu ralentis, t’arrêtes sur le bas-côté, ton bras se tend pour me désigner un petit sentier sur la gauche. J’acquiesce en hochant la tête. Tu remets les gaz juste ce qu’il faut pour rejoindre l’endroit stabilisé qui sert de parking à cet endroit et te garer.

Nous descendons l’un après l’autre, enlevons nos casques. Nous nous moquons de nos coiffures respectives et tu passes tes doigts dans mes cheveux pour tenter de les réordonner. Mais, tu me taquines en disant qu’ils sont aussi indisciplinés que moi !

Dans un grand éclat de rire, j’emprunte à pas rapides le chemin qui descend jusqu’à une longue crique de galets, alternance de gris tout en rondeurs. Tu me rejoins.

Debout, nous regardons vers le large. L’océan est aussi vaste que sont nombreuses les routes de l’avenir …

Mais ceci, n’est qu’un rêve dicté par ma muse … Evasion du quotidien …

Et si vous lisiez en écoutant cette jolie reprise de Katie Melua : Wonferful life pour les puristes, l'original de Black : Wonderful life

Commentaires

1. Le lundi 10 avril 2017, 16:07 par Fou de Bassan

je me rappelle ce phare
ce n'était pas une moto mais une simple 205 rouge
et il faisait froid.
et j'adore Katie Melua

mais moi c'est une autre diva qui me berce quand mon regard se perd au loin , au delà des vagues,tout au bout de l'océan là où habite une sirène
Loreena McKennitt.

https://www.youtube.com/watch?v=chU...

et pour ceux qui en veulent un peu plus.

https://www.youtube.com/watch?v=9Io...

2. Le lundi 10 avril 2017, 16:16 par Fou de Bassan

puis je ajouter celle-ci qui fait tant penser aux landes bretonnes?

https://www.youtube.com/watch?v=0SG...

3. Le lundi 10 avril 2017, 16:25 par Fou de Bassan

je l'imagine comme ça ma Sirène au large d'Eckmühl

https://www.youtube.com/watch?v=Dop...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://les-fantaisies-de-la-sirene.fr/index.php?trackback/138

Fil des commentaires de ce billet