Les fantaisies de la Sirène

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Réveil

                                                         

Bip ! Bip ! Bip !

Le réveil émet un son impératif. Il est l'heure !

Couchée sur le ventre, le bras gauche replié, ma main sous ma hanche. Mon bras droit seul bouge, se tend vers la sonnerie, un doigt appuie sur la touche "STOP". L'alarme a éveillé mon cerveau, mais mon corps dort encore.
Doucement, par de petits mouvements, je m'accorde le plaisir du frôlement du drap frais sur ma peau.
Lentement, je me retourne sur le dos. J'étire mes membres l'un après l'autre comme font les chats. Mon corps entier, enfin, tendu comme un arc, mes lèvres exhalent un soupir de contentement.
Mes narines reniflent les effluves évanescents de la nuit, mes oreilles captent les sons diffus alentour, puis mes yeux s'ouvrent sur une nouvelle journée.
Je m'assieds au bord du matelas, mes orteils tâtent le carrelage, mes pieds se posent, de douces sensations provoquées par le contact de ma plante tiède sur le sol froid dessinent un sourire d'aise sur mon visage.

 Hum ! Qu'il est bon de vivre !

Debout, uniquement vêtue de mon bronzage, je me dirige vers la cuisine.
J'ouvre le placard, attrape les boîtes de café et de chicorée. Je les pose sur le meuble bas à côté de la machine à café, ôte les couvercles, prends les cuillères et je dose le mélange. Je remplis à l'aide de la verseuse le réservoir d'eau et j'appuie délicatement sur le bouton lumineux. La cafetière émet un léger chuintement, l'eau remonte le long du tuyau, coule dans le filtre, puis le café goutte à goutte remplit l'appartement de son parfum chaud, enivrant.
Je verse le nectar dans ma tasse et y ajoute un sucre. Délicatement mes doigts prennent la petite cuillère et la tournent lentement avant de la poser ur la soucoupe sans bruit pour continuer à profiter de la quiétude matinale. Une gorgée coule et des frissons de plaisir me traversent.

Hum ! Que c'est bon de vivre !

Mes pas me mènent tranquillement vers la salle de bain, me réjouissant à l'avance du plaisir à venir !

Commentaires

1. Le mardi 8 août 2017, 18:09 par Fou de Bassan

Hum ! Que c'est bon de vivre !
j'écris et pourtant je me dis que cette phrase se passe de commentaires
oui que c'est bon de vivre
Chère Sirène ton texte précédent fêtant tes noces de bois ne fait que rajouter des HUUUUMMMMMM !!!!!!!!!!!
à ta phrase.
et moi, de la pointe de mon crayon ...de BOIS (Ah Ah Ah !) un HUUUUUMMMMM !!!!!! à te lire

2. Le mardi 15 août 2017, 16:32 par Sylvie Sirène

@Fou de Bassan :joli jeu de mot sans langue de bois .... sourire

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://les-fantaisies-de-la-sirene.fr/index.php?trackback/147

Fil des commentaires de ce billet