Les fantaisies de la Sirène

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Patchwork de la vie

Et si on imagine la vie comme un assemblage de différentes étapes, et pourquoi pas comme une tablette de chocolat ?

Dans le grand magasin des siècles et des gens, l’éventail des possibilités d’assemblage est infini, l’arc en ciel des coloris augmente sans cesse.

Tout commence par un premier carré, aux jolies couleurs blanches pour la lumière qui illumine de sa chaleur le noir des moments sombres de l’existence. Puis chaque carré est lié au suivant par la bande droite et lisse du quotidien terne. Ca et là quelques noisettes entières comme des graines de vie qui donne les jolis fruits du futur.

Parfois, le doigt est griffé par un éclat d’amande, de raisin sec, ou de noix, souvenirs heureux du passé qui ont laissé leur empreinte et ont contribué à façonner la main qui délicatement a tenu cette tranche de vie lovée dans sa paume.

Certaines tablettes de chocolat sont plus riches en mélanges. Des carrés forts différents les composent, leur donnant un caractère unique et très particulier. Patchwork de goûts et de saveurs, de joies et de peines, de silence et de rires, de mots et de regards.

Que dire de ces carrés dont l’arrondi de la bosse donne à penser qu’ils contiennent un trésor ! Ils surgissent brusquement comme un coup de foudre. Surpris, on se demande s’il faut aller plus loin. Mais après tout, que risque-t-on ? Alors, on avance, on les prend délicatement entre les doigts et on les dépose doucement dans notre bouche. Lorsqu’on les croque, ils laissent s’écouler dans la bouche un liquide sirupeux qui enflamme la gorge comme le feu de la passion et nous embrase.

Un fruit légèrement croquant se glisse sous notre dent, nous le caressons d’abord du bout de notre langue. A cet instant, les plus impatients ou ceux de peu d’expériences les croqueront immédiatement.

D’autres, dont les tranches de vie sont plus nombreuses, se retiendront, en rêveront et puis doucement pour qu’il ne s’échappe pas à la dernière minute, le dégusteront avec un plaisir intense et des sensations inédites exploseront en eux.

Car ce fruit est un petit grain de folie qui vient égayer leur quotidien blanc de feuilles, gris de réunions harassantes, noir de déceptions contenues. Soudain, toutes les couleurs de l’arc en ciel viennent se déposer et éclairent différemment chaque instant simple et répétitif de la journée.

Mais parfois le fruit, aux couleurs si attirantes et doux au toucher, laisse un arrière-goût d’amertume qui nous plonge dans la mélancolie d’un regret de ne pas avoir su déceler le piège, d’avoir osé et d’avoir sans retenue, sans précaution foncé vers cette lumière au bout du tunnel qui nous faisait entrevoir un avenir plus radieux.

Difficile alors de replonger dans le quotidien sans s’y laisser bercer et s’y noyer, sans laisser sa joie de vivre s’y ternir. Regarder les prochains carrés colorés de couleurs inconnues, de sons différents avec prudence mais sans cette méfiance qui pourrait nous faire passer à côté d’un moment de bonheur, d’un autre monde pétillant et plein de malice, demande toute une sagesse que seule l’expérience des années et une envie de vivre encore tapie au fond de nous peut nous procurer.

Lecteur de ces lignes, regarde derrière toi pour apprécier les bons moments, laisse les doucement baigner tes douleurs de leur éclatante lumière et tourne la tête vers maintenant. L’avenir est à découvrir …

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://les-fantaisies-de-la-sirene.fr/index.php?trackback/180

Fil des commentaires de ce billet