Les fantaisies de la Sirène

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Sirène

Ce texte retrace à sa manière un bout de ma vie et donc un bout de mon âme. En des temps anciens, une sirène aux yeux couleur de l'océan, à la chevelure épaisse, tombante sur les reins, ondulée comme l'onde, chantait avec le vent, assise sur son rocher. Nombre de pêcheurs auraient aimé se perdre dans son regard, mais ils ne le captaient jamais. Pourtant, il y en eut un plus malin que les autres. Il profita d'un instant d'inattention, un instant de faiblesse, un instant de solitude. La sirène devenue femme, naïve par manque d'expérience, bercée par les fables de sa mère sur le beau prince charmant qui l'emmènerait en son château et réaliserait le conte jusqu'à la fin, fut aveuglée. Ils se marièrent et eurent deux enfants. Mais le rêve pris brutalement fin. Elle coupa sa chevelure, de ses yeux jaillit l'océan, sa voix se brisa sur les récifs. Dans les profondeurs marines, elle se retira. Le monde des hommes, elle ne l'observait plus qu'au travers du filtre de sa douleur. Dans sa grotte sous-marine, elle vit bien à l'abri. Avec le temps, les blessures se sont cicatrisées, elle se sent prête à remonter. La voici qui s'élance lentement vers la surface. Elle prend son temps tranquillement car désormais elle veut goûter pleinement chaque seconde de cette nouvelle vie qui se dessine à l'horizon. La voici qui se hisse sur son rocher, elle ramasse une perle brillante, la place dans son coeur, tourne son visage vers le soleil, ses yeux captent les rayons et la petite boule bien au chaud au fond d'elle-même se réchauffe. Des marins de tous les horizons ont tenté de charmer la sirène, par leur voix, leurs mots, leurs regards. Mais, la sirène ne voulait plus être une chimère. Son instinct la poussait à descendre de son rocher, nager jusqu'au rivage et devenir enfin une femme pour toujours. Un homme solitaire dans sa vie et dans son coeur se promenait sur le rivage, attiré par l'éclat des rayons de tendresse qui émanaient de la boule de bonheur qu'elle portait en son coeur, arrêta son regard. Ebloui, il préféra se brûler les yeux plutôt que de perdre une seule seconde ce spectacle qui emplissait son coeur et son âme d'une joie profonde. Doucement, pour ne pas l'effrayer, de sa douce voix, il tente de la charmer. Mais elle se tient sur ses gardes, ne s'adresse à lui que par des messages. Il s'approcha au bord de l'eau et tendit vers elle son esprit. Le destin décidé à amener ses deux êtres sur le chemin du bonheur, dessina pour eux un scénario exceptionnel. Car comment deux coeurs meurtris par la cruauté des autres pouvaient-ils accepter cette symbiose au-delà de la compréhension humaine ? Seule la spécificité de leur rencontre pouvaient leur faire admettre qu'enfin ils avaient trouvé leur avenir, qu'enfin ils gommeraient ensemble le mot "seul" pour le remplacer par le pronom "nous". La sirène est désormais une femme accompagnée chaque jour et chaque nuit par l'homme de sa vie. C'est une femme amoureuse, heureuse et comblée au-delà de tout.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://les-fantaisies-de-la-sirene.fr/index.php?trackback/4

Fil des commentaires de ce billet